DÉCOUVRIR MONTHIEUX

MONTHIEUX AU DEBUT DU SIÈCLE
La vie était rude à la campagne, les jours de repos peu nombreux, les hivers longs et enneigés. La plupart des habitants étaient agriculteurs. Vers les années 1920 MONTHIEUX comptait une dizaine de grosses fermes (1 à 70 ha – 7 à 30 ha – et 10 de 10 ha). La majorité d’entre eux étaient aidés par des valets domestiques et saisonniers. Trente-cinq fermes possédaient qu’un petit bout de terrain, deux ou trois vaches, deux cochons, trois chèvres et un peu de volaille. Chaque famille avait son puits et son four à pain. A cette époque, le village avait deux épiceries dont une pour le tabac, deux cafés, un charron, un forgeron, un maçon, un tailleur, des couturières et deux écoles, un coiffeur homme.
L’année scolaire débutait le l er Octobre pour se terminer le 31 Juillet. pendant les gros travaux de la ferme les enfants aidaient, aussi l’assiduité à l’école n’était pas très suivie. Les parents ne craignaient pas de perdre les allocations familiales, pour la bonne raison qu’il n’y en avait pas.
Quatre-vingt-trois élèves vers 1910 pour deux classes. Au milieu de la classe trônait un gros poêle à bois autour duquel les élèves alignaient leurs sabots. L’hiver, à la fin de la classe (16 heures) il faisait presque nuit (c’était l’heure du soleil) les enfants les plus éloignés (4 à 5 KM) arrivaient à la maison de nuit.
Les distractions étaient peu nombreuses : il y avait le jour du marché à AMBERIEUX-EN-DOMBES – on partait à char, à cheval ou à bicyclette vendre les œufs, fromages, beurre fabriqués la veille, le tout bien emballé dans des paniers d’osier. C’était aussi l’occasion pour les hommes de se retrouver au café pour discuter devant un verre de vin. Il y avait aussi les veillées d’hiver qui réunissaient plusieurs voisins pour égrener le maïs, mais aussi pour manger la tarte cuite dans le four à pain.
Les principales fêtes étaient la vogue de septembre (celle-ci durait deux jours), le banquet des pompiers et la SAINT-PAULOU (après la messe et le repas on se retrouvait entre amis pour aller danser dans la « remise » du meunier).
Ce n’était peut-être pas une vie de rêve pour nos anciens, mais ils ne connaissaient pas le stress de nos jours et savaient rire et chanter à la moindre occasion.

La commune de Monthieux possède 9 km de sentiers pédestres.
Ceux-ci s’intègrent dans un plan plus large de sentiers gérés par la communauté de communes Centre Dombes. Un point de départ est balisé près de l’église dans la rue de la Croix. De ce point, vous pouvez faire une boucle et découvrir Monthieux.

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour télécharger le fichier PDF.

Carte des chemins pédestres de Monthieux

Carte-des-chemins-pedestres-de-Monthieux

REGLEMENT DES BOIS COMMUNAUX
La Commune dispose de bois communaux et le met à la disposition de ses habitants.
A raison de 3 moules par foyer plus moules supplémentaires maximum avec l’accord du résident qui laisse sa part.
Ce bois ne peut en aucun cas être vendu.

Les résidents secondaires ont le droit à 1/2 part soit 1 moule.
La commission des bois passera chaque fin de saison sur place pour mesurer les tas qui devront être bien rangés et sera strict sur le cubage Rappel: 1 moule = 1.33m xl.33m X 1.33m
Chaque tas portera le nom du propriétaire. Les souches seront coupées au plus court et le plus proprement possible.
Les coupes s’effectueront du 1/12 au 1/03. Le ramassage s’effectuera du 1/07 au 30/08 par temps sec avec accord de la commission.
Les arbres marqués seront impérativement conservés. Les véhicules sont interdits sur place pendant l’hiver.
Tout lot non commencé dans le mois sera redistribué.
Toutes les inscriptions se font impérativement en Mairie.
Pour la part de bois contactez Monsieur Denis PROST au n° tél. 06.12.66.30.16